Vie du projet

Les prémices du projet

La première version de la plateforme Archimage est sortie en novembre 2011 suite à un développement interne par Louis Mulot et Vincent Roye tous les deux volontaires internationaux en administration (VIA) affectés au service informatique en collaboration avec le service des Archives composé de Calliopi Christophi et Elpida Chairi ainsi que la direction des études dont Arthur Muller dirigeait la section antique et byzantine.

Les années suivantes ont été dédiés à la restructuration des champs de la base avec un travail approfondi sur les champs Domaines et Auteurs par Flavien Ribour (VIA 2015 - 2016).

En 2019 a été lancé la version 2 de refonte de la plateforme pour des raisons principalement techniques afin de remettre à jour la pile technologique à jour et d’améliorer ses fonctionnalités dans un but de diffusion standard des données de la recherche. De plus il a été décidé d’ajouter tous les outils nécessaires à la gestion des différents fonds que pouvaient gérer les archives (archives manuscrites, estampages, modèles 3D, données géoréférencées, etc…). Ce projet d’outil unique pour le service des archives est mené conjointement par Marie Stahl (responsable du service des Archives) avec Louis Mulot (responsable du service informatique).

Parallèlement un travail de fond sur la correction de la base de données allait être opéré par Céline Barthélemy (VIA 2018-2019) en collaboration avec le service des Archives. En plus de ce chantier de correction, une refonte sur les métadonnées donnera lieu à la création ou au rattachement à des listes d’autorités tout en permettant l’interconnexion aux différents outils EFA.

Lors de l’année 2020, il fut décidé de rendre la plateforme accessible aux Écoles françaises à l’Étranger (RESEFE) afin de partager des usages communs pour la gestion et la diffusion des archives.

La plateforme a pour but d’être partagée sous format Open Source lorsqu’elle sera éprouvée.

Enfin la solution est hébergée directement dans les locaux à l'EFA en profitant du système sophisitqué de sauvegarde interne.

Pour ce projet de nombreux stagiaires ont participé à l’élaboration technique de la plateforme et sont donc responsables de la réussite de ce projet. Nous les remercions tout d’abord et les citerons en nommant leurs principales contributions//réalisations.

Enfin Bruno Morandière, Ingénieur de recherche au CNRS, en charge du dossier de la transition numérique des écoles françaises à l'étranger, a partagé le developpement de sa brique logicielle de création automatique de DOI.

Technologies utilisées pour le client Web

Toutes les technologies utilisées au niveau du client et du serveur reposent sur des composants Open Source. Les interactions, les interrogations, le design, la sécurisation des données ainsi que les sauvegardes reposent sur du développement interne réalisé entièrement par le service informatique de l'EFA.

La plateforme Archimage a été développée en utilisant les composants suivants :

L'architecture du serveur de stockage de la base de données repose sur les briques logicielles suivantes :

Le stockage des données numériques (photographies//plans) est réalisé sur un serveur type NAS en RAID 50. Des sauvegardes journalières sont effectuées sur la base de données et les fichiers numériques associés. Une synchronisation avec un Huma-Num BOX est prévu très prochainement.